28 mars 2012

EDH - Yaviz

Emmanuelle de Hericourt alias EDH sortait en 2010 son premier album solo, le très bon "Predature". Un disque qui mariait l’electronica lo-fi d'un plus froid que le précédent, jouant plus sur l’aspect new wave / electro-pop early 80’s de sa musique. Pour cette nouvelle production, EDH mêle à sa bass électrique et à sa voix éthérée et très détachée, des beats minimalistes et des sonorités électroniques vintage dans des compositions au format pop mais avec toujours ce petite part d’expérimental qui donner au son de la demoiselle toute sa particularité.
Un choix donc toujours judicieux chez une musicienne qui, en plus de possède un sens de la mélodie très développé, dévoile un travail de production très intéressant, qui a le mérite de rendre ses compostions jamais formatées et souvent captivantes, en marge de ce que l’on peut entendre habituellement dans le genre.
[8/10]
Letonia - mars 2012

0 commentaires:

over-blog.com