09 mars 2012

Bright Moments - Natives

Pas étonnait de découvrir que derrière le pseudo Bright Moments se trouve un garçon, Kelly Pratt, qui a travaillé par le passé pour des gens aussi divers que Arcade Fire, Owen Pallett, Emilie Simon et surtout Beirut. Car on retrouve dans ce premier album pas mal de choses qui ont fait et continument de faire le succès de la musique de Beirut. En premier lieu ce mélange entre pop music et influences balkaniques, entre guitares, sonorités electro, instruments jouets et musique de fanfare. Au-delà de cette comparaison bien légitime avec le son de Zach Condon, on remarque que les chansons de Bright Moments se montrent tout de même nettement plus optimistes que celles de Beirut, même si, de la même manière, elles constituent une invitation à la danse permanente.
On peut donc considérer cette nouvelle déclinaison d’un folk orchestral aux consonances slaves comme une réussite malgré toutes les limites et le côté balisé du projet. Reste à savoir si, à l’avenir, le garçon saura prendre un peu ses distances avec cette influence trop marquée et proposer quelques variations pour un second album plus personnel.
[7.5/10]
Luaka Bop/Differ-ent - mars 2012

A écouter sur deezer et spotify

0 commentaires:

over-blog.com