08 juin 2011

Aladdin - We were Strong, So we Got Lost


Décidément l’homme de 1001 et projets, Gilb’r (Cohen) s’associe cette fois Nicolas Ker de Poni Hoax pour un groupe nommé Aladdin. Entre chien et loup, le duo revisite tout un pan de la musique post punk des années 80 en associant rock et electro dans un mélange à la fois très actuel et très référencé (Depeche mode, Alan Vega…). Si Nicolas Ker nous avait déjà habitué à ce type de performance à travers son groupe d’origine et ses featurings dans les albums de Aeroplane, Black Devil Disco club ou Krikor & The Dead Hillbillies, en revanche, pour le boss de Versatile, c’est plus nouveau, bien que l’on sente, depuis quelques années, les orientations de son label nettement plus tournées vers ce type de son (Zombie Zombie…) que vers la House music des origines.
Sans être énorme, il lui manque peut-être deux ou trois titres forts, l’album reste très intéressant, réussissant le parfait équilibre entre romantisme noir ("Come to the fair") et electro/ krautrock planant ("K-Maro").
Jamais démonstrative, toujours tenue, la musique du duo reste cohérente de bout en bout et vient compléter le catalogue d’un label qui, plus que n’importe quel autre, a su passer le cap des années 2000 grâce à des choix artistes toujours judicieux, à l’image de cette récente et belle sortie.
[7.5/10]
Versatile/Module - juin 2011



Album à écouter sur deezer et spotify

0 commentaires:

over-blog.com