12/03/2011

Sin Fang - Summer Echoes


En 2009, j’avais aimé "Clangour" le précédent album de Sin Fang (Bous) pour sa richesse sonore, pour son coté patchwork mais aussi pour la richesse de ses harmonies, de ses envolée mélodiques, le feu d’artifice permanent proposé par le garçon durant tout l’album. Deux ans plus tard, Sindri Már Sigfússon revient un peu moins seul, un peu plus entouré d’amis du collectif Mùm pour un disque qui, s’il suit le même chemin que son prédécesseur, s’avère moins surprenant et finalement sans grande surprise.
La fraicheur et la naïveté qui ressortait de "Clangour" laissent place ici à quelque chose de peut-être plus réfléchi, de plus produit, plus emberlificoté j’ai envie de dire. Bref, l’immédiateté et le côté bricolo qui faisaient la force du précédent ne se retrouve pas ici et l’album finit par lasser assez vite, les titres se fondant un peu les uns dans les autres. Certes, l’écriture est toujours aussi sympa, les chœurs, quoi qu’un peu trop systématiques, font toujours leur effet, mais on n’est pas emporté comme on l’aurait voulu.
[6.5/10]


Aucun commentaire: