27 janvier 2011

Agoria - Impermanence


Seulement le troisième album d’Agoria (sans compter la très bonne B.O. pour le film "Go Fast"), "Impermanence" montre que le boss du label Infiné a su faire évoluer son style au fil des années et que, depuis "Blossom" (2004) et "The Green Armchair" (2006), de l’eau à coulé sous les ponts en matière de musique électronique car l’heure est désormais au calme et au raffinement chez le lyonnais.
Avec "Impermanence" il signe son album le plus pop, proposant des ambiances et des styles très différents tout au long des 10 titres proposés. Et si le disque débute par le très dépouillé et très jazz vocal "Kiss My Soul" c’est pour enchaîner ensuite avec quelque chose de nettement deep techno qui rappelle immédiatement le style de Underworld ou encore celui de Carl Craig avec ces petits relents soul, jazzy qui parsèment le disque de bout en bout.
Disque élégant, propre, facile à écouter et sans faute de goût, "Impermanence" n’apportera rien de spécialement neuf au genre mais permettra sans doute aux non spécialistes d’apprécier cette musique dance-floor et de se laisser bercer par ces longues plages tranquilles, ces sonorités électroniques délicates et sans heurt.
[7/10]
Infiné - janv. 2010

Tracklist :
01. Kiss My Soul (feat. Kid A)
02. Souless Dreamer (feat. Seth Troxler)
03. Panta Rei
04. Simon
05. Speechless (feat. Carl Craig)
06. Grande Torino
07. Heart Beating (feat. Kid A)
08. Little Shaman (feat. Scalde)
09. Under The River
10. Libellules

2 commentaires:

-Twist- a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
-Twist- a dit…

Plutot d'accord. Le premier titre est en tout cas ... bizarre. J'ai meme cru à un fake.
Je lui reprocherai peut-être une cohérence un peu bizarre. Mais oui, sinon je le trouve bien. Alors que les précédents ne m'avaient pas marqué plus que cela...

over-blog.com