21/06/2010

Tame Impala - Innerspeaker


Tout comme Elvis Presley et Marylin Monroe, on sait que John Lennon est bien vivant. Mais ce qu’on ne savait pas c’est qu’il avait reformé les Beatles sous le nom de Tame Impala. Plus sérieusement, Tame Impala est un combo australien dont le premier Ep laissait augurer des bonnes choses. La confirmation vient donc avec "Innerspeaker", album rock psychédélique aux accents "fin des années 60" (The Beatles, Cream, Jimi Hendrix, Steppenwolf…) produit par l'incontournable Dave Fridmann.
Plus convaincant que le dernier MGMT, aussi groovy que le dernier Black Keys (mais en mieux !), "Innerspeaker" s’impose dès les premières écoutes comme un disque ample, plein de nostalgie mais jamais passéiste, avec des chansons pop évidentes, entraînantes et pleines de fraîcheur... finalement loin de la grand messe psychédélique que l’on pouvait craindre au départ. Et si "Innerspeaker" n’est pas pour autant un album génial, il reste néanmoins un objet musical de pur plaisir que l’on pourra, sans problème, emmener en vacances cet été.
[8/10]
Modular - mai 2010

A couter sur deezer et spotify

Tracklist:
1.It’s Not Meant To Be
2.Desire Be Desire Go
3.Alter Ego
4.Lucidity
5.Make Up Your Mind
6.Solitude Is Bliss
7.Jeremy’s Storm
8.Expectations
9.Bold Arrow Of Time
10.Runway Houses City Clouds
11.I Don’t Really Mind

3 commentaires:

mmarsupilami a dit…

Faudra bien que je me décide à l'écouter! Les recommandation sont plutôt convergentes...
:-)

Francky 01 a dit…

J'avais pas pensé que Tame Impala puisse être la reformation des Beatles version 2010. Pas mal comme généalogie !
J'aime bien cet album, la fraicheur qu'il dégage et surtout le son. "Innerspeaker" a un son génial, digne des compositions psychédéliques, oniriques et planantes des Spacemen 3 ("Playing With Fire" 89), mais surtout de Sonic Boom période "Angel Ep" (89) ou "Spectrum" (90) ! Ces derniers mois, je scotche grave sur leur musique, dans leurs formatons respectives.
Après le space rock, Tame Impala propose la Space pop psychédélique!!
Je ne savais pas que c'était le génial producteur Dave Fridmann qui avait officié aux manettes. Décidément, Dave Fridmann est, avec Nigel Godrich, Danger Mouse, Steve Albini et Sonic Boom, un des meilleurs architectes sonores actuels, un bâtisseur de cathédrales soniques postmodernes inouïs ! Dave Fridmann serait-il le Phil Spector du nouveau millénaire ???

A +

Merseyside a dit…

Cet album est une tuerie, pour moi l'album de l'année en tous cas !

Mon classement complet ici : http://www.merseyside.fr/meilleurs-albums-2010-top-10