06/05/2008

Robert Le Magnifique - Oh Yeah baby…


Armé de son sampler, de son ordinateur et de ses vrais instruments (guitare, bass…) le garçon propose un vrai petit concert à domicile, sautant sans mal du punk rock additif de “Nina” au hip hop sautillant de “Reulf” sur lequel on pourra entendre la guitare du toujours précieux Olivier Mellano. Et on ne parlera même pas de l’electro irrésistible de “Bad’Z Pixel” ou de l’impayable “La route du Rob” seul véritable titre chanté/rappé de l’album sur lequel Arm (Psykick Lyrikah) et Iris (Soul Sodium) racontent les virées éthyliques du Robert.
Bref, tout ça pour dire que ce disque est évidemment inestimable et inclassable, qu’il s’écoute et se réécoute sans fin, que Rage agaisnt the Machine et Kid Koala y sont convoqués, qu’à l’instar de gens tels que Sporto kantès ou Rubin Steiner, ce gars là a un vrai talent pour faire sauter tout le monde en l’air et surtout pour dire qu’une fête sans le Robert n’est même plus pensable.
[9/10]
idwet/la baleine - avril 2008
www.myspace.com/robertlemagnifique
ecoutez : Robert Le Magnifique "la route du Rob"

1 commentaire:

Pierre a dit…

Un autre amateur du Robert ! A vrai dire je connais plus ces anciens albums le kinky attractive Muse et l'eponyme. J'avoue être fan de ce mec depuis un petit bout de temps ! Je l'ai d'ailleurs vu deux fois en concert. Et j'avoue le voir prendre la basse, durant son live, un peu à la squarepusher ca envoie du lourd ! Et d'ailleurs quand Arm se ramène sur scène pour chanter Rico Flam 3 attention (il devait y avoir le concert de Psykick Lyrikah juste avant, ils ont donc fait d'une pierre de coup).

Enfin bref, le Robert on s'en souviendra.

Sinon la chronique est bien sympathique. J'vais me pencher un peu plus sur ton site car il y a l'air d'avoir du bon son à découvrir !