10/04/2008

Bertrand Soulier - Discorama


D’emblée, on pense à Miossec qu’on aurait croisé à un Marc Lavoine, pour la voix de gorge et pour la mélancolie qui ressort des textes, et puis plus on écoute, plus on oublie… et plus on découvre Bertrand Soulier. Sans rien déranger de nos habitudes ni de celles de la chanson de papa, le garçon navigue entre pop à influence anglaise et (nouvelle) chanson française franchement française genre Bénabar. Du coup on reste un peu sur sa faim, le cul entre deux chaises, en se demandant à qui s’adresse ( à tout le monde évidemment ! ) vraiment ce disque trop gentil et qui a du mal de convaincre au final… sans doute par un manque flagrant de personnalité.
[4/10]
Abacaba/rue stendhal - mars 2008
www.myspace.com/bertrandsoulier

Aucun commentaire: