10/12/2007

dylan Municipal - Courtermisme

Ce duo lillois séduit d’entrée de jeu avec, d’un côté une musique pop rock séduisante, aux mélodies agréables, et de l’autre des textes très écrits, “récités”, dits d’une voix nonchalante et détachée… des textes au ton forcément décalé (le groupe revendique les influences du cinéaste Wes Anderson, de Pierre Desproges ou encore de Katerine ou Diaobologum).
Si effectivement dylan Municipal rappelle les univers de ces artistes hors-norme, c’est aussi à Manset et surtout Mendelson que l’on pense, notamment dans la façon de faire sonner les mots et dans le côté mélancolique qui se dégage des textes du groupe… le second degré peut-être en plus (éduquons les vieux). Evoquant des souvenirs, des impressions de jeunesse (psychic read the witch) ou simplement une photo de notre société actuelle ou encore les choses les plus banales du quotidien, (Unn pote m’écrit des montagnes sans doute le plus beau titre de l’album), dylan Municipal intrigue, ravit, surprend et laisse après plusieurs écoutes l’impression d’avoir fait là une grande découverte, celle d’un groupe en forme d’électron libre, capable de faire rimer les choses les plus improbables entre elles… le genre de disque comme on en entend un ou deux par an, pas plus.


www.dylanmunicipal.com
www.myspace.com/dylanmunicipal
www.pilotti.org

Aucun commentaire: