10/07/2020

Ego Ella May – Honey For Wounds



Londonienne d’origine nigériane, Ego Ella May a mis tous les atouts de son côté pour donner naissance à ce Honey For Wounds totalement irrésistible : une voix de velours sensuelle à mort, une production ultra câline et quelques bons petits musiciens de la scène jazz britannique actuelle. 11 morceaux à la coloration neo soul dans lesquels on se laissera couler avec bonheur. Pas super original mais de la pure chill music !

☆☆☆☆

Upper Room Records - 26 juin 2020



08/07/2020

Pottery – Welcome to Bobby’s Motel



Fiers héritiers des Talking Heads ou du Gang Of Four, les canadiens de Pottery signent un premier album pour le label Partisan qui devrait logiquement leur ouvrir les voies du succès. Car difficile de rester insensible aux morceaux qui remplissent Welcome to Bobby’s Motel. De véritables hymnes dédiés à la danse et à la chanson, où l’énergie brute de la partie rythmique se marie parfaitement avec les mélodies et les refrains déployés par ce quintet aussi fougueux que talentueux. Ça va à 100 à l'heure, sans temps mort, on finit presque essoufflé et pourtant on  a qu'une envie : se repasser encore une fois les 11 titres en entier.

☆☆☆☆

Partisan Records - 26 juin 2020




07/07/2020

Under The Reefs Orchestra - Under The Reefs Orchestra

 Under The Reefs Orchestra

Under The Reefs Orchestra évolue aux frontières du free jazz et du post-rock. Clément Nourry, guitariste et compositeur est entouré pour ce projet du saxophoniste Marti Melia (Flat Earth Society) et du batteur Louis Evrard (Robbing Millions, Ottla). Dans le prolongement d’une création imaginée lors des Nuits Botanique, le groupe façonne un paysage sonore hanté par les spectres de Moondog et Adrien Belew.
Sur leur premier album on découvre une musique instrumentale parfois abrasive, toujours en tenson malgré le calme qui y règne la plupart du temps.
Une musique tout sauf balisée, faite de recoins et de sinuosités, dans laquelle on aimera se perdre pour peu que l’on ait un peu les oreilles curieuses et le goût de l’aventure.

☆☆☆☆

Capitane Records - 2 juin 2020



30/06/2020

Thousand – Au Paradis

Thousand – Au Paradis

Stéphane Milochevitch chante en français un rock plus ou moins désenchanté qui aurait sans doute trouvé une meilleur place dans les années 80 aux côtés d’un Bashung par exemple. Avec un phrasé un peu slacker mais impeccable, et un sens du récit poétique remarquable, Thousand compose des textes brillants d’où ressort une forme d’humour sans concession où il sera question d’amour, de mythologie et d’appartenance. Pour réaliser ce petit bijou, le garçon s’est entouré d’Emma Broughton, Olivier Marguerit, Bryce Dessner (The National) pour mettre au monde un disque de chansons en tout point réussi, digne successeur de l’infini Tunnel végétal sorti en 2018.

☆☆☆☆☆

Talitres - 5 juin 2020



Camille Bénâtre – Après le Soir

Camille Bénâtre – Après le Soir

Le secret le mieux gardé de la chanson pop Made in France s’appelle Camille Bénâtre. Après deux albums magnifiques, teintés d’une douce et délicieuse mélancolie – Nos Rendez-vous Manqués (2015) et Ilôt de Consolation (2017) – le Toulousain revient avec un nouvel album plus enjoué que les deux précédents, emprunt d’americana, où l’on apercevra au détour de chansons aux mélodies superbes, l’ombre des Innocents, d’Elliott Smith, des Beatles, de William Sheller dont il reprend Les Miroirs dans la Boue. Une petite merveille que ce recueil de chansons pop à écouter et réécouter sans fin ! 

☆☆☆☆☆ ☆

Hidden Bay Records / Les Disques Woody / Idol - 12 juin 2020



29/06/2020

Aliocha - Naked

Aliocha -  Naked

Aliocha Schneider est acteur tout comme ses frères (Niels étant le plus connu) mais aussi un remarquable chanteur musicien qui nous avait agréablement surpris avec Eleven sorti en 2017 où l’on découvrait une jolie sensibilité dans des chansons pop folk adorables.
Pour ce second essai, il s’est adjoint les services de Sami Osta (collaborateur de La femme et Juniore) pour concocter ce Naked. Un nouvel album nourri de poésie de littérature dans lequel son talent pour l’écriture pop folk fait encore des merveilles.
Avec des tonalités et des arrangements plus diversifiés que sur le précédent, ce Naked se révèle encore très agréable à écouter.

☆☆☆☆☆

Audiogram - 20 mars 2020





17/06/2020

White Poppy – Paradise Gardens

White Poppy – Paradise Gardens

Je suis toujours de près et avec grand intérêt les parutions du label de Los Angeles Not Not Fun Records. Celle-ci contraste un peu avec le reste du catalogue où l’on trouve pas mal de productions ambient aux sonorités tropicales. Ici, il est plutôt question de dream pop vaporeuse et sensuelle avec des chansons pleines de reverb et d’échos lointains. Charmant comme un bon vieux Cocteau Twins ou un disque du label Italians Do It Better.

☆☆☆☆

Not Not Fun Records - 24 avril 2020